CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

C'est bon de mener à Lamarque

21 octobre 2018 - 22:55

Le rendez-vous était fixé à 19h30 précisément ce vendredi pour affronter une équipe inconnue jusque là. La victoire était impérative pour maintenir nos chances dans cette Ligue des Champions Girondine que nous convoitons tant cette année (soirée all inclusive à la « Calle ocho » en cas de sacre...).

La composition finale ne fût communiquée aux journalistes qu’à 20h43, les retards, habituels ou pas, et les réunions « breaking bad » dans les vestiaires (Gnoul passera d’ailleurs 5 minutes au coin avant la rencontre) ont poussé les coachs dans leurs retranchements pour aligner une équipe compétitive pour le coup d’envoi:  

Flo Neuner dans le hamac. Une défense bien aiguisée avec une charnière Ash' Bockenbauer et Sylvain Mattheüs et les essuies glaces Aziz Boatang et la suprise Gaby Kraas à gauche. Au milieu, Chris Mäller et Gnoul Jeromies à la récupération, Adrien Ozul et Antoine Ballock pour animer les côtés. Devant, Jérôme Guretzka et Chico Wernor se tire la bourre.  

     

 

"Le temps de réanimer le latéral gauche médocain, ... "


On rentre bien dans le match, les adversaires souffrent.

Sur le banc on se rend compte rapidement que ce match est pour nous à condition de concrétiser nos actions. Et finalement c’est Aziz Boatang, survolté en ce début de match, qui sur un énième débordement, adressera un centre au premier poteau que Chico Wernor coupera magnifiquement. Tooooooooor ! (1-0)  

Le temps de réanimer le latéral gauche médocain, victime d’un arrêt cardio respiratoire au 4 ieme petit-pont d’Aziz Boatang et c’est Antoine Ballock qui, jaloux du but tout en finesse de Jérôme Guretzka la semaine dernière ,alourdira la marque d’un pointu géorgien . Toooooooooor! (2-0)

Début de match idéal. La suite de la première période fût moins folichonne* (*Familier. 1897. Ne pas être folichon, n'avoir rien de folichon, ne pas être drôle ou ne pas être attrayant) et on assistera en quelque sorte à un hourra football vers le but adverse où chacun voudrait marquer le match de son empreinte.

Notre collectif en pâtit et les deux trois bons joueurs d’en face en profitent pour nous rappeler à l’ordre sans véritablement nous inquiéter toutefois.      

Mi-temps.      

 

"La chasse aux (la)marcassins est alors officiellement ouverte."    

 

Aziz Boatang, jugé en comparution immédiate pour abus de faiblesse sur son adversaire direct, sera condamné à 6 mois de prison avec sursis, 80H de travaux d’intérêt général en EPHAD et...à arbitrer la seconde période.

Le souvenir de la remontada de Chambéry est toujours présent dans les esprits et nous retournons sur le terrain avec l’intention de tuer le match rapidement.

Et c’est effectivement très rapidement qu’après un beau mouvement, Jérôme Guretzka trouve Adrien Ozul qui trompe le gardien adverse. Toooooooooor! (3-0)  

La chasse aux (la)marcassins est alors officiellement ouverte.  

Les adversaires ne sont plus du tout dans le coup et les balles pleuvent sur eux de tous côtés. Gégé Müllar, après une belle récupération, déposera le ballon petit filet pour le quatrième Toooooooooor ! (4-0)

Une débordement de Seb Brehle et un centre à ras de terre deuxième poteau, verra Greg Effinberg reprendre tranquillement et pousser le ballon au fond. Tooooooooor! (5-0)  

Sur une des rares offensives adverses, Antoine Ballock, latéral droit et soucieux de remplir son cabinet, enverra l’attaquant adverse dans la surface de réparation...directement sous les crampons de Ashley Bockenbauer. Malgré les contestations de Flo Neuner, Aziz Boatang, dans sa nouvelle vocation, n’hésitera pas et désignera le point de penalty.

Nous essaierons tant bien que mal de convaincre les médocains de laisser Adrien Ozul le frapper mais rien n’y fait, et leur 9 transformera l’offrande malgré le beau plongeon de notre portier. (5-1)  

La suite du match verra Chico Wernor s’offrir un Hat-Trick avec deux buts offerts sur plateau (ou presque) par Greg Effinberg et Seb Brehle. Tooooooooor et Re-Tooooooooor ! (7-1)    

Belle victoire face à une (très) décevante équipe de Lamarque. La qualif est sûrement acquise. Reste à confirmer face aux deux « gros » de la poule, Montesquieu et Coteaux bordelais, afin de s’assurer une des deux premières places, en cas de surprise du district...      

 

Les faits du match:  

- En l’absence de Matt Kimmoch, et donc sans bière et sans lasagnes, Gégé Müllar a décidé de sauver le groupe en ouvrant la "GrantMobile" sur le parking. Super-héros.  

- Ash Bockenbauer a perdu un doigt sur son tacle . Son adversaire la cheville, le genou, la clavicule et son honneur. F***ng clean sheet!  

- Jérôme Guretzka a enfin fait son coming out en proposant une boisson aphrodisiaque à base de gingembre, concoctée par un soi-disant videur sénégalais . Rendez-vous nous a été donné trois heures après sous les douches. La vidéo serait déjà en ligne. Sextape.  

- Vu sa bonne prestation en deuxième mi-temps, Aziz Boatang a été acquitté. Justice.      

 

 

 

"Auf geht's,

CAB schiesst

ein Tor!!!"

Commentaires

Staff
Seb F
Seb F 1 novembre 2018 10:03

A tous nos amis lecteurs extra cabistes (et oui, paraît qu’il y en a!) : Ces articles, initialement destinés aux seuls licenciés de notre section béglaise, sont rédigés par des amateurs et dans un but, disons... ludique. Ils ne représentent donc qu’une vision partielle, partiale et totalement subjective de la rencontre. L’humour potache est à prendre au 3ème degré, les jeux de mots sont, plus ou moins volontairement, du niveau CP et les traits des protagonistes du soir pour le moins caricaturaux. On a tous raté le concours d’entrée à la rédaction de « L’Equipe »(c’est pour dire!), et ça se voit. Ca paraît évident mais ça va mieux en l’écrivant. Mais comme sur un terrain, les gestes peuvent dépasser les intentions et il peut arriver que l’on blesse l’adversaire par maladresse . Vous bénéficiez donc d’un droit de réponse ici même et c’est avec plaisir que l’on lira vos commentaires. Et il est toujours temps de modifier quelques lignes si c’est vraiment nécessaire... Ici aussi, ça reste du loisir...

---------------

---------------