CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

Rigueur défensive en vrac

14 octobre 2018 - 21:54

Troisième journée de phase de groupe de la Ligue des Champions Girondine, et comme écrit dans l'avant match, nous recevions la Jeunesse d'Yvrac pour tenter de poursuivre notre marche en avant et surtout maintenir la bonne forme affichée depuis le début de la saison.

Adversaire à notre portée pour notre coach, cette équipe d'Yvrac, considérée à ce jour comme un CED (club en voie de développement), fait partie du Tiers Monde du football. Pour rappel, ces joueurs s'entrainent à même le bitume, partageant ce terrain avec les voitures, mais jouent également avec des ballons "Corner".

Vous pouvez aider la Jeunesse d'Yvrac en vous dirigeant vers le site Donnons.org.

Coach Chris et son adjoint Adri pouvaient compter sur 16 joueurs pour cette rencontre et décidèrent d'un commun accord d'aligner la compo suivante:

Flo Neuner dans les buts ou pas loin. Une défense à plat avec la ligne LGV Azoua -> Boatang à gauche, une paire de centraux composée d'Ash Bockenbauer et Sylvain Mattheüs, et un clone foiré de Seb Brehle à gauche. À la récupération, Gaby Kraas et Gnoul Jéromies. Devant eux, de gauche à droite, Greg Effinberg, Fernando Rous et Antoine Ballock. Devant, pour les 10 premières minutes, Pancho Klinsmounn.

 

"... notre arbitre-entraineur-joueur jette son chasuble avec plus de conviction que Kezman l'avait fait au PSG."

 

La première période démarre fort avec une belle frappe de Pancho Klinsmounn enchainée immédiatement par une sortie sur civière avec perfusion de 1664 glucosée. Chico Wernor, qui applaudissait discrètement dans son coin la blessure de Pancho, entra sur la pelouse avec un plus grand sourire que Monica Lewinsky dans le bureau de Bill Clinton.

La première période fut une immense partie de n'importe quoi de notre côté. Assoiffé d'actions offensives mais incapables de tenir le ballon plus de 20 secondes, nous avons joué avec un bloc de 8 joueurs dans le camp adverse et Ash Bockenbaeur et Sylvain Mattheüs en défense. Autrement dit, une sorte d'attaque-défense entre les joueurs d'Yvrac et nos deux défenseurs. Heureusement, la différence entre des ballons "corner" et des ballons en cuir est trop importante pour qu'ils n'arrivent à cadrer le moindre tir.

En revanche, la perf' de Coach Chris, qui avait pris le sifflet pour cette première période, fut plutôt bonne jusqu'à que notre arbitre-entraineur-joueur jette son chasuble avec plus de conviction que Kezman l'avait fait au PSG. Malgré l'absence de la VAR, des arbitres de surface ou même de touches, il avait pourtant sifflé dans le bon sens jusqu'à un pénalty en notre faveur qui fit dégoupiller l'adversaire. Chris Mäller jeta donc son équipement officiel aux visiteurs et s'en alla marmonner sur le banc. Dans la foulée, un joueur de la Jeunesse, visiblement très attaché à l'arbitrage du Palois, enleva son maillot et quitta le terrain. Grosse animation.

Fair play, Adrien Ozul envoi une passe au gardien sur le pénalty.

Bref, Antoine Ballock profita de ce moment de flottement en suivant ce beau geste, pour prendre le ballon dans les pieds d'un défenseur avant d'aller ajuster Igor. TOOOOOOOOOOOOR !! (1-0)

Amener par cet allant offensif, bah... nous continuons à jouer n'importe comment et offrons l'égalisation à l'adversaire avant la mi-temps. (1-1)

 

"...Jérôme Guretzka, alias Gérard Majax, qui sort de nul part pour crucifier le gardien adverse."

 

La deuxième période part sur des bases plutôt positives. La raison? À vous d'en décider: 

  1. Le discours musclé et les postillons de Coach Chris à la pause.
  2. Les conseils éclairés de Kevin à quelques joueurs.
  3. Les consignes type "Génésio" de Matt sur la touche "Défendez!", "Courrez!", "Marquez!"

Quoi qu'il en soit, le jeu devient beaucoup plus fluide, les passes plus courtes, la récupération plus haute. Nous commençons enfin à jouer, et le score change rapidement sur le tableau d'affiche (fictif). Sur une belle percée d'Adrien Ozul, il parvient à dribbler quelques adversaires, entre dans la surface, dribble quelques adversaires, lève la tête, puis dribble un dernier et sert Jérôme Guretzka, alias Gérard Majax, qui sort de nul part pour crucifier le gardien adverse. TOOOOOOOOOOR !! (2-1)

Nos adversaires, cuits physiquement, n'avancent plus, si ce n'est en rampant. De notre côté, les occasions se multiplient. Henry Gomes, Greg Effinberg, Antoine Ballock, Chico Wernor, Gnoul Jéromies ou encore Seb Brehle, tout le monde butte sur le gardien, non, je déconne, tire souvent à côté.

C'est en fin de rencontre que nous enfoncerons le clou. Sur un centre d'Adri Ozul venant de la gauche, le ballon voyage un peu dans la surface avant de revenir aux environs des 16 mètres sur Antoine Ballock qui, d'une demie volée, propulse le cuir à mi-hauteur dans le petit filet yvracais. TOOOOOOOOOR !! (3-1)

Le match se termine tranquillement sur cette victoire qui nous propulse à la première place du groupe.

 

 

Les faits du match.

- On a calculé les kms parcourus par Azoua sur le match. Il aurait pu rentré directement chez lui en courant. LGV.

- Après avoir étudié les réelles qualités de Chico, Chris l'a fait descendre arrière gauche. "Les mêmes qualités que Seb." qu'il a dit. Forest Gump.

- Ash s'est senti comme un employé polyvalent de Mc Donald's en plein rush pendant que ses collègues étaient en pause clope. Essuie-glace.

- Les joueurs Yvracais nous ont grandement remercié de notre accueil et l'accès aux douches, cela leur change de la station d'épuration. Entraide.

- Le régime de vegan de Fernando est quand cool, il fait impasse sur le fromage, le lait, le beurre, le poisson, la viande, les abats. Diversité alimentaire.

 

 

 

"Auf geht's,

CAB schiesst

ein Tor!!!"

Commentaires

---------------

---------------