CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

Bilan LDCG digne de celui de l'OL

30 janvier 2016 - 22:32

Ce second match de coupe ne nous laissait que très peu d'espoir, même avant la rencontre, de passer en demi finale, faute à notre forme merdique ces dernières semaines et à la piètre prestation lors du premier tour de poule contre le Bouscat.

Néanmoins, les cadres de l'équipe, à commencer par Coach Albino, avaient demandé un regain d'envie, un peu plus d'engagement sur le terrain afin de repartir du bon pied lors de la reprise du championnat.

Cenon qui est une belle équipe, nous le savions depuis la saison dernière, a montré tout au long de la rencontre, sa justesse technique et son collectif malgré un terrain glissant et lourd. Nous devrions d'ailleurs prendre exemple sur cette équipe, qui est loisir comme nous, et qui nous prouve que nous pouvons arriver à jouer au football de façon simple et s'amuser.

Nous étions donc 13 au rendez vous pour ce match, on peut d'ailleurs noté que ce nombre est plutôt faible par rapport aux 23 licenciés que nous sommes.

La compo de départ était la suivante. Chris avait opté pour un 4-4-2 à plat qui se transformera rapidement, faute d'actions offensives, en notre tactique habituelle.

 

Pour faire court, car après tout, personne ne lit ce résumé, l'entame de première mi-temps ne fut pas glorieuse. Nous nous faisons bouger, notre défense est un peu dépassée malgré des bons retours d'Aurélius ou Seb qui dépannait à gauche.

Leur premier but sera chanceux mais résulte d'une envie plus que présente de leur ligne offensive. Une sorte de petit cafouillage dans la surface, le ballon revient sur l'un de leur attaquant et il lobe Nico, restait sur ses appuis (ou trop lourd, comme vous voulez). (1-0)

Ils marqueront un peu plus tard sur un coup excentré, dont le centre atteindra un joueur non marqué qui n'aura qu'à se mettre à genoux et marquer de la tête. (2-0)

C'est à ce moment là que l'on commence à jouer et à essayer de construire quelques actions. Et sur l'une d'entre elles, nous parvenons à réduire le score. Azoua botte un coup de pied arrêté avec son soulier de cuir jusqu'au casque de notre guerrier Aurélius. (2-1)

Je n'ai pas envie de résumer la seconde tant elle ressemble aux autres que l'on a pu effectuer auparavant. Outre un investissement légèrement en hausse, nous pouvons se faire les mêmes reproches qu'à l'habitude.

Il faudrait sincèrement que chacun bosse sur son poste, en regardant des matchs à la télé ou en se documentant, car, si on s'écoute parler, personne n'a rien à se reprocher, tout le monde fait tout bien.

 

Ne pas faire d'appels (des vrais) est préjudiciable à l'équipe et au jeu.

Trop porter la balle est préjudiciable à l'équipe et au jeu.

Ne pas courir, ne pas s'engager est préjudiciable à l'équipe et au jeu.

Ne pas venir à l'entrainement et ne pas retenir les choses que l'on bosse est préjudiciable à l'équipe et au jeu.

Voici déjà 4 choses flagrantes que l'on répète depuis un an et demi maintenant et dont je note que très peu d'améliorations en autant de temps. J'ai l'impression que tout le monde pense à sa petite personne n'ayant pas grand chose à se reprocher en pensant que c'est toujours la faute à l'autre.

Nous sommes un collectif les gars, et ça ne se ressent pas sur le terrain. Le jour où chacun aura envie de progresser avec les autres, nous prendrons du plaisir le vendredi, sans ça, je doute que l'on s'améliore de si tôt.

 

Le 3ième but viendra d'erreurs successives défensives, dont je suis le dernier fautif. 

Nous avons quand même bien tenu et entretenu l'espoir durant ce second acte, mais nous sommes que très peu dangereux pour espérer faire peur à un adversaire de ce calibre.

Nous sortons donc la tête basse de cette coupe.

Rendez vous en championnat.

Les faits du match:

- L'arrivée de notre milieu gauche titulaire 20 minutes après le coup d'envoi.

- Nico accusa le terrain d'être lourd sur le premier but, le terrain n'en pensait pas moins.

- Malgré tout ces efforts, Fernando ne parvint pas coller une droite discrète à un adversaire. La grinta sudamericana.

- Aurélius a fini avec des crampes, mais il se les ait arrachées.

 

GO CAB !!!

Commentaires

---------------

---------------