CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

"Montrez moi ce que vous avez dans le..."

24 novembre 2015 - 11:31

Tel fut les mots qui ont changé la donne. Le coup de gueule de Julien à la mi-temps n’était en aucun cas une avance perverse, ou une invitation au plaisir sous la douche, non, n’en déplaise à Henridinho, il avait bien l’intention de nous sortir de l’état léthargique dans lequel nous avons joué la première mi-temps.

 Les conditions météo n’étaient pas au rendez vous, peut être que certains avait froid, mais en restant immobile comme ce fut le cas pendant les 45 premières minutes, c’est pas comme cela que nous aurions pu nous réchauffer.

Quoi qu’il en soit, nous avons quand réussit à atteindre cette pause avec seulement deux buts encaissés. Absence d’appels, contrôles très approximatifs, passes susceptibles de peines pénales, en jouant ainsi, même les girondins aurait pu nous malmener.

Mais comme l’a dit Julien, peut être nous nous sommes vus un peu trop beau. Notre début de saison n’est pas dégueulasse, nous avons enchainés de bons résultats, même le week end dernier, si on occulte le score, la perf ‘ était bonne.

Mais il faut remettre les choses dans le contexte : nous ne sommes pas bons techniquement, c’est un fait avéré. Nous ne sommes pas mauvais non plus, mais nous devons absolument combler ce manque par de l’envie, de l’impact, de la volonté et de la solidarité. Cela aussi, c’est un fait avéré.

Après l’électrochoc « Julien » , dîtes moi lequel parmi vous n’a pas pris de plaisir sur le terrain ? Pas sûr que beaucoup lèvent la main.

Nous avons démarré fort ce deuxième acte. Les appels s’enchainaient, les passes étaient plus précises, et l’envie de « faire mal » à l’adversaire, nous a permis de vite prendre le dessus.

Et c’est sur le débordement de notre Usain Bolt blanc, Seb, que la réduction du score. Balle au pied, il tente une percée dont il a le secret, et arrivait aux abords de la surface, il se fait faucher vulgairement par la défense adversaire. Coup franc aux 16 mètres.

Adrien s’en charge, frappe, et la place côté opposé, petit filet. Easy. (1-2)

La ferveur du public (Greg, Julien F) enflamme la partie, et nous partons à tout va à l’assaut du but adversaire. Peut être un peu trop d’ailleurs, ce qui nous vaut quelques frayeurs en contre, mais Flo veillait.

L’égalisation survient lors d’une belle phase de jeu. OUI OUI, on y arrive. Dédoublements de passes au milieu, Adrien voit un bel appel de Usain Fray côté gauche et surtout lui délivre une passe au millimètre dans la surface. Seb prend le dessus sur son adversaire, frappe et… Goaaaaal. (2-2)

La suite est un peu plus brouillonne. Nous aurons des occasions mais la fatigue l’emportant sur la précision, nous n’arriverons pas à prendre le dessus. Jusqu’à qu’Aziz en duel avec un défenseur se rappela de la pensée de notre Géorgien :

« Si tu penses qu’il y a faute sur toi, plonge, l’arbitre te suivra… »

, et il tomba. Faute indique l’arbitre.

Nous sommes alors dans les 5 dernières minutes du match. Julien L. prend le coup franc, centre. Le ballon touché par quelqu’un prend une trajectoire en chandelle en direction de Mars. Le gardien, lui, est déjà parti derrière le but, anticipant le 6 mètres, mais c’est sans compter sur le vent et le flair d’Azoua qu’il voit le ballon rester dans l’air de jeu et poussé dans le but vide. (3-2)

C’est ainsi que s’achève une vraie mi-temps de FOOTBALL. C’est pas super compliqué, et tellement kiffant, non ?

Je vous invite à continuer ainsi, les repas d’après match sont tellement plus sympa après un match comme ça.

 

Les faits du match :

  • Christophe se prenant pour Brandao dans la surface, nous coutant le deuxième but.
  • Henri qui a couru toute la seconde période, le sexe hors du short, n’ayant pas compris le discours de Julien.
  • La prise de Kung-fu d’Aziz, pétant les ischios d’un adversaire. Il ne faut pas le faire chier. Le mec lui a promis une bière après le match pour s’excuser d’être blessé.
  • Greg, qui par peur d’entrer en jeu et de sortir 5 minutes après, ne s’est même pas changé.
  • Usain Seb se chronomètre secrètement pendant ses rushs (12’56 secondes sur 100 mètres sur le but).

 

GO CAB !!!

Commentaires

---------------

---------------