CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

Première étape validée

24 février 2018 - 22:11

Comme indiqué auparavant dans l'avant match, cette rencontre de Coupe UEFA Burdigala® était cruciale pour l'avenir du CAB International Loisir. Déjà pratiquement largué en championnat après des débuts ratés, et en proie à des difficultés financières menaçant l'équipe de devoir s'abreuver de "33 export" après les matchs, cette coupe départementale européenne serait donc un bol d'air pour le club. Elle apporterait également le premier trophée, quatre saisons après la création de notre communauté.

Initialement prévu sur leur parcelle de terre clairsemée de touffes herborisées, nous avions d'un commun accord préféré se choper un cancer pneumatique à long terme que de se péter une cheville à court terme. Le match s'est donc déroulé dans la charmante et accueillante ville de Bègles dirigée par une mairie compétente qui nous aurait pas empêché de jouer les pénos si l'occasion s'était présentée. Non, non.

Coach Chris ayant une réunion de dernière minute sur l’obsolescence programmée des peaux de bananes norvégiennes, il s'est donc envolé en Bla-bla-plane dans l'après midi, laissant livrée à elle-même une équipe arrivant au compte-goutte en ce début de soirée du vendredi.

Ayant laissé ses consignes, le match ne commença évidemment pas avec la compo annoncée. Flo dans les buts avec une muraille composée d'Azambrée, Sylvain, Adriblonde et Matthieu. Au milieu, El pulpo était épaulé par ... appelons-le "l'avenir du CAB" et Jérôme en "meneur de jeu". Devant, un trident offensif avec Greg - Seb - Chico.

 

Sur cette première mi-temps, un voile de pauvreté footballistique s'est abattu sur la plaine des sports, laissant le seul fantasque arbitre éclairer la rencontre. Un nouveau concept de l'arbitrage. Entre un minimum de 70 mètres entre lui et le ballon, des coups de sifflets pour les touches ou avant que le ballon sorte ou encore "je ne regarde plus le jeu et je devine ce qu'il se passe"... Bref, ils ont imposé leur arbitre sous prétexte que le match devait se jouer chez eux. Choix plutôt surprenant étant donné la qualité de celui-ci.

Mais nous ne pourrons pas se cacher derrière cette prestation burlesque pour expliquer la notre. Face à une équipe réputée faible depuis le début de la saison, nous leur avons laissé le ballon et subit des vagues successives de leur part durant cette première mi-temps. Adrien et Azoua était méconnaissable. Entre passes IPA, transversales houblonnées ou percées brassées, nous ne comprenions pas ce qu'il se passait. Devant, nous avions l'impression que Seb jouait en altitude bolivienne. Le seul à se battre avec plus ou moins de réussite était Greg, enfin je crois, en tout cas l'homme avec le bonnet, les gants, le jogging et les tongs. Il est difficile de dire quelque chose de plus sur cette première partie de match sauf peut être, que les JSA aurait certainement dû mener à la pause. (0-0)

La seconde période part sur de meilleures bases. Même si les JSA restent dangereux, nous le devenons aussi. Flo nous sauvera à deux reprises en sortant parfaitement sur les attaquants adverses. De notre côté, Chico trouvera la transversale ou Azoua tentera de tirer sur les semi-remorques passant sur la rocade. Le déclic viendra d'un changements de positions vers la 65ième. Matthieu, après avoir crevé deux ballons et flingué 3 grillages, laisse sa place à Seb qui prend le poste d'arrière gauche laissant la place opposée à Azoua. Les montées successives des deux compères déstabiliseront la défense adverse et nous permettra de dominer cette fin de match. Sur une récupération de la balle dans la surface, "chut-chut, pas de nom" se fait lamentablement sécher par derrière par un défenseur. Pénalty décide l'arbitre depuis le poteau de corner à l'opposé! C'est Azoua qui s'en charge et qui transforme en même que le trafic s'était arrêté sur la A630. (1-0) 

Dans la foulée, sur un long dégagement de Flo, le 5 adverse laisse passer le ballon, sans doute impressionné par la masse de notre capitão arrivant droit sur lui. Chico, la bave aux lèvres, s'en va en sprint et en face à face avec le gardien, le trompe facilement d'un plat du pied. (2-0).

A dix minutes du terme de la rencontre et avec 2 buts d'avance, il est évident qu'il faut gérer le temps, calmer le jeu et faire tourner le ballon tranquillement. Mais nous, on s'en "balek" comme dirait les jeunes, on continue nos percées solitaires et nos pertes de balles laissant l'adversaire y croire jusqu'au bout. En vain. La première marche de cette ascension vers la finale est difficilement gravie, et il est évident qu'il faudra faire beaucoup plus si nous souhaitons soulever un trophée en fin de saison.

 

 

Les faits du match :

- La mairie chercherait à modifier le décalage horaire de Bègles afin d'éteindre les projecteurs à 18h. Economie.

- Avec un maillot bleu, short noir, chaussettes jaunes et crampons rouges, nous aurions pu défiler pour Philipp Plein ce soir. Mannequins.

- Le test d'alcoolémie positif effectué sur Sylvain après la rencontre et en fait due aux vapeurs d'alcool dégagées par Azoua et Adrien. Relaxé.

- Mathias ne devrait pas tarder à arriver. Ponctualité.

- Si on suit une courbe de statistiques, nous devrions compter 9 joueurs dans le groupe pour le prochain match. Absentéisme.

 

 

 

VAMOS CABCHONEROS !!!

Commentaires

---------------

---------------

---------------