CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

L'envie remplaçante.

8 avril 2017 - 22:54

Faute d’avant match en temps et en heure, je vais parler un peu de l’équipe de Floirac rapido. Placée dans le ventre mou du championnat, elle ne doit ses points que par quelques victoires face aux équipes du bas de classement de la Premier League Loisir. En coupe, je ne sais pas quel est leur parcours, et puis franchement, on s’en fout.

Leur effectif, 100% lusitano, se rapproche un peu d’une équipe Légende dans FIFA avec des joueurs de l’âge de Fernando Couto, Joao Pinto, ou Eusebio agrémenté par deux ou trois néo-internationaux du style Bernardo Silva ou Francisco Trouelle.

Voilà, rien de bien flamboyant, mise à part pour les amateurs de foot vintage.

 

Mais voilà, l’actualité béglaise veut que le CAB se rapproche lui, et depuis plus d’un mois, de l’équipe national de Gibraltar. Et ce serait peut être insulter cette nation, qui a défaut de prendre branlée sur branlée, doit au moins montrer de l’envie sur le terrain, pas comme nous autres.

 

Parce que les problèmes soulevés depuis plusieurs matchs n’en étaient pas pour certains. « Mais on a gagné, on a prit les 3 points » pouvait-on entendre il y a deux semaines à la sortie du match de Léognan. Ouais. C’est vrai, nous avons gagné. Nous avons perdu de peu en amical contre les quinquagénaires de Lormont aussi. Que du positif. Vous savez quoi ? Hier soir, nous avons joué contre une équipe qui a, pour sûr, la plus belle et la plus importante des qualités requises pour la pratique du football : la combativité.

Continuons à agir ainsi, et vous pouvez être sûr que nous retomberons dans les travers de notre première saison, car le peu de joueurs qui donnent tout dans notre effectif prendront leur sac en septembre et s’installeront dans un autre vestiaire. À force de le répéter à chaque match, d’un ton encore encourageant, ils vont vite perdre patience. Peut être que les coups de gueule de Julien manque un peu aussi.

Le football est un sport simple si tout le monde va dans le même sens. Nous avons la chance de posséder des joueurs de qualité. Ecoutez leurs conseils, leurs critiques et leurs encouragements seraient bons à prendre pour la plupart d’entre nous, novices dans ce sport.

Fin de la parenthèse.

 

Coach Chris, ayant un meeting en Norvège sur la sauvegarde des éléphants d’Asie et des baies de roses, n’a pas pu se joindre à nous, mais il nous avait néanmoins communiqué la composition de départ du match, que nous avons bien sûr… modifiée.

La voici :

 

Etant donné notre potentielle supériorité sur notre adversaire du soir, nous avions décidé de partir avec un handicap -1 sur ce match. Nous avons donc laissé Bernardo Silva partir au but et viser la lucarne de Flo dès les premières secondes. (1-0)

Notre BA faite, nous pouvions nous mettre au travail. Le pourcentage de passes réussies dans ce premier ¼ d’heure doit frôler les 14% malgré une possession supérieure à 60%. Chers lecteurs, je vous laisse imaginer le « joga bonito ».

Quoi qu’il en soit, nous sommes quand même à l’aise sur la surface de jeu allant de nos 30 mètres à la ligne médiane et parvenons, de temps à temps, à s’approcher du but adverse.

Seb F. tente alors une percée sur le côté mais un violent tacle vient le plaquer au sol. L’avantage se poursuit (car le sifflet de Mika ne fonctionnait pas) mais surtout parce qu’El Pulpo récupère le ballon et sert habilement Kelly « Greg » Slater  dans la surface. Il contrôle, temporise, et trompe Victor Baïa du pied gauche. (1-1)

Quelques minutes après, Fernando Couto, ayant cru entendre « Qui veut une Super Bock ? », lève la main et touche la belle passe d’Adrien à l’entrée de la surface.

Le coup franc semblant trop simple pour Adrien, il décida de la mettre en deux temps en shootant dans le mur et prenant le gardien à contre pied. (1-2)

Étant repassé devant un peu trop tôt dans le match, et après concertation, nous leur donnons une chance de recoller au score en provoquant un péno qu’Eusebio transformera non sans un plongeon photogénique de Flo. (2-2)

 

Ayant eu vent de notre arrogance, Coach Chris, entre deux verres de dijo, en reprit un autre. Adrien, lui, essaya de remobiliser les troupes, disant que la plaisanterie avait assez duré, et qu’il fallait maintenant enfoncer le clou.

 

Je pense qu’il a dû s’exprimer en langage gaélique étant donné la prestation de la seconde période.

Difficile pour moi de vous résumez celle ci. Disons que je vais être bref. Nous prendrons deux buts supplémentaires sans pour autant en marquer un. Nous avions pourtant eu la possession du ballon, mais pas l’envie. Nous aurions pu avoir les occases pour revenir ou passer devant, mais pas sans envie. Vu depuis le sifflet, j’ai même eu l’envie d’envier l’envie de nos adversaires, pourtant pas très envieux de vouloir garder le ballon en nous le rendant systématiquement. Peut être une forme de pitié, voulant nous voir réussir plus de 3 passes d’affilées. (4-2)

 

Lundi, nous effectuerons un entrainement spécial. Pas de ballons, pas de physique, mais un entrainement cérébral façon « Orange Mécanique » à coups de séquences de matchs de Joey Barton ou Roy Keane sur fond sonore de Johnny Halliday, « L’envie ».

 

 

Trêve de plaisanteries, il nous reste deux matchs, face aux deux premiers. Si nous jouons comme nous le faisons depuis 1 mois, nous en prendrons 5 ou 6 par rencontre. À nous de voir.

 

Les faits du match :

  • Certains joueurs ont dit avoir reçue de la part du Coach une adresse de rendez vous en Dordogne. Indésirables ?
  • Seb F. a découvert qu’en sprintant balle au pied, il n’était pas dans une dimension intemporelle, et quand levant la tête, y’avait du monde autour de lui. Progrès.
  • Une vidéo du match montre qu’à certains moments de la partie, les défenseurs adverses faisaient tranquillement sécher de la morue sur le filet des buts. Tranquilão.
  • Le gardien adverse a écopé de 3 mois de prison ferme pour avoir stopper LE geste de notre capitão. Folie.
  • En manque de pelouse naturelle, Ashley aurait taclé toute la nuit dans son jardin. British.

Commentaires

---------------

---------------

---------------