CAB International Loisir : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

L'important, c'est les 4 points

20 mars 2016 - 18:26

Un terrain digne de la bataille de Verdun, un éclairage aussi puissant qu’une frappe de Yambéré du gauche et un arbitre ami intime de Paul Ricard, tel pourrait être le teaser d’un match d’Halloween. Mais c’était bien notre dernier match du challenge international loisir qui nous a amené à nous déplacer à Chambéry, non pas en Savoie, où un champs de pâturage aurait sans doute été meilleur, mais bel et bien dans un quartier dans de Villenave d’Ornon.

 

Chris étant absent (une histoire de couler un moulage du buste de notre capitainho dans sa nouvelle maison, un truc comme ça), il avait composé une équipe en 4-4-2 losange légèrement modifiée avant le coup d’envoi de part un forfait de dernière minute, et des retards.

 

3 minutes d’échauffement, et l’arbitre, que l’on appellera Gérard, donne le coup d’envoi. Enfin essaie, restant planté sur sa montre une bonne vingtaine de seconde alors que le jeu se déroulait.

En face, ils étaient 11. Première info à prendre en compte, car nous aurons surement le dessus physiquement plus le match avancera. Après quelques tergiversations, on arrive à imposer notre jeu au milieu de terrain malgré le terrain aussi bosselé que le visage des frères Bogdanov. Les montées d’Azoua sont précieuses sur le côté gauche mais pêche dans le dernier geste. Nous essayons tant bien que mal d’inquiéter le portier adverse (ayant allumé une torche à côté de son but), ou du moins s’en approcher. Peut être un peu trop, car les frappes de loin auraient été une bonne solution, mais cherchions le jeu direct. Greg aura l’opportunité, car justement opportuniste, d’ouvrir le score en allant contrer la sortie du gardien, mais, par manque de vitesse, ne parviendra pas à pousser le cuir au fond, étant devancé par le retour d’un défenseur.

L’ouverture du score interviendra quelques minutes après, sur une interception d’Adrien au milieu et s’en allant tromper le gardien en face à face. (0-1)

Gérard, lui, se donnait en spectacle, sifflant des « fautes » à la demande, regardant les étoiles en crachant « de la fumée », et étant placé régulièrement à 180 mètres de l’action. Au bar quoi.

La fin de première période fut moyenne. L’ouverture du score sans doute. Nous subissons un peu, levons le pied, et forcément perdons confiance. Les situations s’enchaineront pour Chambéry, heureusement, sans grand danger, jusqu’à l’égalisation juste avant la mi-temps, dont j’ai oublié le déroulé. Mais méritée en tout cas. (1-1)

 

Petite remise en question à la mi-temps de la part de ceux qui oseront prendra la parole.

 

Dès l’entame, on sent l’effet du discours sur Matthieu, qui creva le ballon sur sa première prise de balle. Ce n’est qu’à la fin du match, qu’on se rendra compte qu’il avait chaussé des bêches à la place des crampons, d’où les passes et contrôles approximatifs qui suivront. Bref, l’envie est revenue. Nous prenons conscience que nous sommes tout de même techniquement et surtout physiquement au dessus, et que si gagnions pas là, autant arrêter la saison de suite.

Nous avons donc la possession de balle constamment, arrivant à la récupérer assez haut, parvenant même à terminer nos actions offensives. Alors oui, maintenant, il faudra travailler la finition et le dernier geste, car nous avons vendangé un joli nombre d’occasions. Jérôme, Aziz, Greg, Antoine, ou Fernando aurait pu planter et nous mettre presque définitivement à l’abri.

Gérard, lui, se plait sur le terrain. Mais moins dans son rôle. Il demande sans cesse aux joueurs « Elle est pour qui ?? », « Je siffle quoi ? ». Allant jusqu’à demander de stopper le jeu (sur une touche offensive de son équipe) juste pour lui permettre de se rapprocher en trottinant de l’action. Juste. Merci Gérard.

Nous pouvons être satisfait de notre intention et envie sur le terrain, car, c’est certainement grâce à cela, qu’Adrien d’une belle passe longue à l’opposé, trouvera le georgien qui remettra à Antoine, et plein de sang froid, il enverra le ballon en lucarne. (1-2)

Il reste alors quelques minutes à jouer. Nous aurons l’opportunité du 3-1, plusieurs fois, mais nous aimons souffrir. C’est même Flo, qui sauvera notre tête, sur un face à face avec un adversaire parti à l’extrême limite de la limite extrême de l’extrêmement choix peut être précis et spontané de notre juge de touche Eliès… Je m’embrouille. Bref, c’est donc Flo qui repoussera la dernière tentative Chambéroise, et laissera échapper un cri à rendre jaloux Cristiano Ronaldo.

Gérard siffla 3 coups (de rouge), nous donnant les 4 points précieux de la victoire, et mérités, surtout.

 

Certains commencent à reprendre du plaisir à jouer. D’autres, continuent de se plaindre de nos prestations. Je rappelle que nous étions une équipe très malade il y a peu. Ce changement tactique nous fait véritablement du bien, ainsi que l’engagement de tout le monde, en même temps, au même moment, ce qui veut dire, ENSEMBLE.

Une victoire, comme celle de vendredi, nous fait extrêmement de bien, même étriquée.

A noter, le match Pirloesque d'Adrien, le bon match des compères du milieu Antoine, Eliès et El pulpo. Mention pour la défense centrale, bien présente à l'impact aussi.

Nous sommes pas loin de reprendre totalement du plaisir à venir jouer le vendredi, et si nous continuons ainsi, avec un peu plus d’encouragements sur le terrain, les uns envers les autres, je suis convaincu que l’on vivra une belle fin de saison, ponctuée de tournois enjoués.

 

Nous sommes une équipe, prouvons le.

Je rappelle également qu’une vidéo est disponible sur la page Facebook, expliquant le rôle de chacun dans le 4-4-2 que nous utilisons.

 

Les faits du match :

  • Les joueurs omnisport de Chambéry, réclamant des passages en force, des « let » ou pénalités.
  • Eliès, soudoyé par l’équipe locale, faisant des passes à l’arbitre de touche, jusqu’à ne pas lever le drapeau en fin de match. C’est moche.
  • La tentative de kidnapping de quelques joueurs béglais en fin de soirée, sans doute ceux qu’ils considéraient être les meilleurs.
  • Gérard, simplement.

 

GO CAB !!!

Commentaires

---------------

---------------

---------------